Home / Communauté / Interviews / TKO: « Gardez toujours la flamme pour vos jeux (…)»

TKO: « Gardez toujours la flamme pour vos jeux (…)»

Vétéran de la communauté, TKO fait partie de ces joueurs dont la passion pour le VS Fighting n’est plus à démontrer. Il le prouve une fois de plus dans cette longue interview où se mêlent retours vers le passé, vision de la scène et projets futurs.

TKO: « Gardez toujours la flamme pour vos jeux (…) afin de transmettre le relais aux générations suivantes »

Bonjour TKO, en dépit de ton ancienneté dans la communauté du VS Fighting français, certaines personnes ne te connaissent pas vraiment. Pourrais-tu te présenter à ces derniers ?

Je m’appelle Adel, j’ai 32 ans et je travaille chez Orange. Pour ceux qui ne le savent pas encore, je suis aussi l’un des Boss du VS Dojo. Je vis à Paris depuis ma naissance, et en dehors du VS Fighting, je suis DJ. Je mixe de la House / Funky house / Electro. Ceux qui viennent au Dojo le Week End ont l’occasion d’écouter mes mixes, et ma playlist du moment.

Je suis célib’ depuis fin 2010, donc avis aux filles qui voudraient se faire un gérant de salle lol ;).

Les jeux de combat et toi c’est une longue histoire. Peux-tu nous raconter ta rencontre avec le genre ?

J’ai rencontré le genre quand j’avais environ 14 ans (1992). A l’époque Street Fighter 2 venait de sortir sur Super Nintendo. Le jeu était monté jusqu’à 1290 francs en import, une somme colossale ! Je m’en rappellerai toujours, c’était au Ultima de République (aujourd hui Square Games). Le magasin était blindé et c’était très difficile de voir les matchs des vendeurs qui jouaient sur un moniteur 15 pouces, garanti 0 lag ! Il y avait même un mec qui avait ramené sa télé en échange du jeu. Ne me demande pas comment il a fait pour jouer ensuite !

En tout cas cette anecdote m’a marquée. Ensuite j’ai commencé à aller en Arcade juste pour regarder, car pas de thunes, mais surtout un niveau de sac de frappe ultime. Je traînais dans les salles de l’époque Strasbourg St Denis (2X), Pigalle (10 francs pour 5 crédits !), Rambuteau (SF Zero 2), Châtelet (3.2/3.3), LTDN (3.2) et République(3.3). Je kiffais l’ambiance même si certaines salles faisaient très très louches (Strasbourg St-Denis).

Par la suite, j’ai eu Street Fighter 2 ‘ Turbo en 1994 sur SNES, et là avec mon pote d’enfance on a dosé comme des porcs. Il venait à 9h du matin et on jouait jusqu’à 20h. J’ai commencé à prendre du niveau au fur et à mesure, et j’ai suivi la saga, jusqu’à l’arrivée de Street Zero 2 sur Saturn.

Ce jeu là, c’était de la folie pour l’époque, graphisme, son, bruitage, etc. Mais surtout un système de jeu qui était bien plus avancé que Street 2 à l’ancienne. On va dire en toute modestie que ma notoriété a commencé avec ce jeu, surtout dans le quartier du jeu vidéo historique de République.

1997 a été une année charnière, car j’ai eu mon BAC, et je suis allé à la fac en LCAO de japonais à Jussieu Paris 7. C’est là où j’ai rencontré Samy, mon ami et futur associé du VS Dojo. On se connaissait vite fait avant, mais on s’est vraiment retrouvé là bas. Street Fighter III 2nd Impact venait de sortir en Arcade, c’était la violence ultime !!!

Avec Samy, nous séchions les cours pour squatter le jeu, car on était à fond dedans. C’est lui qui m’a initié au stick.  Ce fut très très dur au début, mais le jeu en valait la chandelle. Je jouais Ryu et Alex, Samy, Ibuki et Sean.

On se déplacait souvent en binôme en salle pour affronter les joueurs de l’époque. On était très très peu, car la plupart des mecs étaient plutot sur KOF 96/ 97. Il y avait Nils, un indien, vendeur à AMIE le pro (boutique JV) qui jouait un Urien SA2, Raoul, un français qui était le maitre avec Hugo SA1 au niveau block. Ranix & Zoire (tous deux jouaient Alex), qu’on affrontait souvent à LTDN, un petit djeun du nom de Yox qui venait avec son Yang, et Omar Bobby avec son Gouki camping.

Pour nous, à l’époque c’était le meilleur jeu de baston, car on avait déjà capté le potentiel infini du block. On commençait à maitriser le air block (il y en avait 2), et on faisait des matchs de ouf en mode DBZ (on faisait des contre blocks à la pelle, c’était vraiment impressionnant pour ceux qui étaient là).

A l’époque, Internet n’était pas démocratisé (très cher) et Youtube n’existait pas donc il fallait tout découvrir par soi même. Ça faisait plaisir de se dire, qu’on progressait tous ensemble, c’était un peu comme le far west !!! Enfin 3.3 est sorti en 1999 en Arcade et début 2000 en sur Dreamcast. C’est vrai que cette sortie a permis de faire découvrir le jeu à un public plus large.

C’est là que Wael et son crew sont arrivés. Ils n’ont eu de cesse de progresser et surtout de poser les prémices de la communauté 3.3 avec des sessions doses, des liens sur serveur, en upload limité etc. Là nous avions compris que la relève était assurée, nous étions contents, et surtout on commençait à rentrer dans la vie active (on avait plus de 20ans). Nous avons donc quitté progressivement le VS Fighting, même si nous nous disions à l’époque, qu’un jour on aimerait bien ouvrir une salle d’Arcade en souvenir du bon vieux temps.

Voilà, j’ai essayé de vous résumer quasiment 20 ans en quelques lignes, la claque lol ! Je ne vous ai pas tout mis, mais y en a des dossiers et des anecdotes 😉 .

Tu as fait un break de quelques années avant de « revenir », de manière plus visible au sein de la communauté. Qu’est-ce qui t’as motivé dans le choix de te réimpliquer dans la communauté, notamment via le VS Dojo, la salle d’Arcade dont tu es le co-gérant ?

Même si nous avions quitté la scène, nous gardions un oeil sur ce qui se passait et on venait de temps en temps en simple spectateur. Quel ne fut pas notre choc, quand on a vu l’évolution et l’organisation du VS Fighting. Il y avait de plus en plus de monde, tout était mieux organisé, et surtout, certains joueurs qu’on avait quitté en mode débutant étaient devenus des maîtres.

Malgré la rouille, on tenait encore la route mais c’était dur. Malheureusement nous avions appris que des institutions comme le Gnouz allaient arrêter (fin 2008), rendant orphelins les joueurs des divers communautés. Là on s’est dit, si on ne voulait pas que 3.3 meurt il fallait prendre la relève comme à l’époque où on était les seuls à soutenir le jeu, et le seul moyen était d’ouvrir une salle de jeu, chose qu’on s’était promis 10 ans auparavant avec Samy.

Là on a galéré, car ouvrir un truc en France est limite décourageant, surtout quand c’est une salle d’arcade avec tous les préjugés que ça véhicule. Grâce à nos contacts et notre entourage nous avons finalement réussi à ouvrir la société.

On a contacté un certain Master Aba, car on savait qu’il avait ouvert la Mythik #1 courant été 2008, qu’il avait du fermer prématurément, et on s’est dit qu’il valait mieux unir nos forces. Lui avait l’expérience du matos, nous on avait l’expérience des jeux et surtout les contacts.

Ayant travaillé à République, et avec ma notoriété j’étais apprécié (je le suis toujours d’ailleurs lol), et cela nous a aidé pour notre partenariat avec Square Games. Malgré cela, il ne nous connaissait pas vraiment et n’a pas souhaité nous accompagner dans notre démarche.

Ensuite nous avons approché les 2 principaux revendeurs Arcade français à savoir, nos collègues de Neo Legend & Big Games. Chacun a été très pro, mais notre choix s’est plutôt porté sur le second qui nous a vraiment fait une belle proposition en terme de prix et de service.

Au début nous ne voulions pas prendre de risques, car même si on est fan, il n’était pas évident de se lancer dans un domaine sinistré. Nous avons acheté quelques machines au début; et on s’est dit si ça marche on réinvestira pour le reste.

Donc voilà comment le samedi 31 janvier 2009, nous avons inauguré le VS Dojo. Et ça va faire maintenant 2 ans que ça dure. A propos, nous organiserons à cette occasion le 29 janvier 2011, jour du God of FIGHT #5, cet anniversaire. La salle sera en Freeplay sur tous les jeux (SSFA AE inclus) pour 2€ 😉

Tout le monde est bienvenu !

En dix ans certaines choses ont changé, aussi bien au niveau des jeux que des communautés qui tournent autour d’elles. Comment expliques-tu le caractère indémodable de certains jeux qui continuent d’être joués avec un certain intérêt un peu partout dans le monde ?

Que ce soit du virtuel ou du réel, le sport ou le combat sont des catégories impérissables. Chaque époque a ses champions et ses moments cultes.

Les gens ont besoin de ce genre de divertissement pour s’évader de leur quotidien, mais aussi pour les partager. Pour moi ce phénomène durera éternellement, à moins qu’il n’y ait un jour, l’apocalypse comme dans Hokuto no Ken !!!

Quel regard portes-tu sur l’évolution des communautés au fil des années ?

Déjà elles sont bien plus importantes qu’à l’époque. Et surtout mieux organisées. La force des nouveaux médias, et des nouveaux moyens de communication comme le net y sont pour beaucoup. Je trouve que les joueurs progressent bien plus vite et qu’ils sont plus pros. Ça fait vraiment plaisir.

Street Fighter Third Strike est à l’heure actuelle ton jeu de combat préféré. Qu’est-ce qui t’attire autant dans ce jeu ?

Sa simplicité complexe !!! C’est un jeu basé sur l’attaque et le mind game pur. C’est comme un jeu d’échecs: règles simples, possibilités infinies. De plus, et c’est mon avis, mais je trouve que le cast est vraiment varié. Si tu t’investis, le gameplay permet de pouvoir gérer avec tous les persos. Tu peux bloquer tous les coups en phase d’attaque (bleu), dans toutes les conditions (air, sol, baissé). Tu peux même bloquer dans les phases défensives (rouge), donc théoriquement tu peux revenir de l’enfer dans n’importe quelle condition.

Les phases de contre blocks à haut niveau sont magnifiques à voir. Ça va vite, c’est fun que tu perdes ou que tu gagnes. Tout ce que j’aime dans un bon jeu de combat, quoi ! Enfin pour ceux qui maîtrisent ou qui maitriseront le jeu, vous vous rendrez compte qu’il a été fait par des orfèvres. La précision de ce jeu me choque encore, car j’ai parfois du mal à me dire, que tout a été programmé à l’ancienne, sprite par sprite, frame par frame.

Mon seul regret c’est qu’il n’y ait pas des persos des autres Street genre : Sagat, Adon, Dee Jay, T.Hawk, Darun, etc. Ça aurait été terrible. Si un jour je deviens millionnaire, je reformerai la team des programmeurs de 3.3 pour refaire la suite : Hyper Street Fighter III !!!! Promis juré.

J’ai lu que tu jouais Alex (et accessoirement un Sean) démoniaque ! Pourquoi ce choix ?

Je dirais pas démoniaque, mais brutal lol ! Quelque soit le jeu, j’ai toujours choisi mes persos pour leur charisme, aussi bien au niveau du sprite, qu’en terme de coups spéciaux. Et je sais pas pourquoi, mais les persos que je kiffe sont en général des low tiers. En même temps je trouve ça plus marrant pour le challenge. Scoop : à l’époque je jouais plutôt Ryu, car je le trouvais trop stylé. La puissance du Shin Shoryuken (avec les impacts de puissance circulaire à chaque hit), ou le Denjin en mode DBZ (vive les références !)

A l’époque du 3.2, je suis celui qui a trouvé la technique de la charge accélérée du super en faisant des boules. Mais Ryu m’a lassé, et je me suis mis à Alex. Je kiffais la puissance du perso, et la violence dans chaque coup, notamment son HP neutre casse garde: hammer punch. En plus au niveau skill, il n’était pas très prise de teêe.

J’arrivais à gagner des matchs en mode escroquerie, en faisant juste des mind game primitifs du genre:

  • casse garde, balayette
  • balayette , casse garde
  • balayette, balayette, casse garde
  • casse garde, balayette, balayette , casse garde

Etc. Tu vois le genre lol… De plus c’est un choppeur, et j’ai toujours apprécié le concept de : « Vas y campe, enfuis toi, car si je t’attrappe, je vais te briser le dos en 2 », c’est vraiment un kif.

Avec 3.3, la salle et Samy, mon rival de toujours, j’ai affiné mon jeu, en inventant 2 arcanes secrètes :

  • le Hyper Suplex (SA1)
  • le Stun Gun Delay (SA3)

Après avoir fait le tour de mon perso, j’ai voulu en prendre un en mode détente. Et Sean a vraiment un style de jeu qui est un pur plaisir. De plus comme le perso a été nerfé (il était god tier dans 3.2), ça peut faire durer le plaisir, même si j’avoue que c’est pas toujours facile.

Enfin, j’ai envie de briser les idées reçues, et de prouver comme dans la pub Winamax : « L’important c’est pas le perso, c’est ce que vous en faite » ! Ceux qui ont assisté au God of FIGHT Round #4 l’ont constaté en live. Enfin cela allonge la durée de vie d’un jeu, d’exploiter les autres persos. Donc… Jouez low tiers, c’est fun, et surtout bien plus méritant quand tu gagnes !!! 😉

L’âge d’or de l’Arcade est révolu. Qu’est-ce qui te pousse à vouloir faire perdurer cette culture ?

Franchement je ne suis pas d’accord avec toi, je vais t’expliquer pourquoi. Ce qui est révolu, c’est plutôt l’ambiance de l’époque, car j’avoue, les années 90, c’était fun. Mais l’arcade n’était pas exploité correctement. On jouait sur des bornes européennes, avec des sticks rigides et des boutons carrés jaunes et rouges.

Tu jouais debout dans des salles où ça fumait, sans forcément être technique au niveau des combos. Il n’y avait pas internet, et seul les squatteurs atteignaient un niveau violent. Les communautés de joueurs se résumaient plutôt à quelques potes qui se donnaient RDV. De plus, une salle de jeu pouvait rebuter le joueur lambda vu l’ambiance un peu « racailleuse » que ça pouvait laisser paraître.

Enfin il n’y avait pas d’events d’ampleur, les mecs étaient des légendes vivantes, juste par rapport à leur fait d’armes, beat by ou autre. Maintenant le cycle de l’arcade française a fait une révolution.

L’Arcade est mort à la fin des années 90 avec l’avènement des consoles next gen qui avaient la capacité de garantir des conversions globalement arcade perfect. Les joueurs ont commencé à squatter sur console, à acquérir du skill, en faisant des sessions infinis. Des nouvelles compétitions ont vu le jour, et s’internationalisent.

Et maintenant toute cette nouvelle génération a envie de doser en offline avec des joueurs lambda, dans les conditions du direct, car je pense qu’on est tous d’accord : il n’y a rien de mieux que le live. C’est comme le foot, soit tu restes chez toi à regarder canal + en multiplex ou tu vas au stade pour kiffer avec des potes. De plus, de nouvelles salles ouvrent un peu partout, avec du matos jap de bonne qualité.

En ce qui nous concerne, nous nous sommes toujours battus pour avoir des jeux en exclu (KOF 12, KOF 2K2 UM, KOF 13 1.1, SSF4 AE), quasiment en même temps que le japon, ce qui ne s’était jamais fait auparavant. A l’époque, les versions euro mettaient souvent du temps à arriver.

Enfin au niveau tarif, on est encore moins cher qu’à l’époque :

  • Dans les années 90 / 5 frs = 1 crédit
  • De nos jours en 2011, 50 cts = 2 crédits soit 1 crédit à 25 cts (moins de 2 francs).

Comme tu peux le constater, toutes les conditions sont réunies pour un nouvel âge d’or qui s’annonce, je l’espère, radieux. L’Arcade c’est vraiment la culture pure du VS Fighting. Tout le monde est à égalité, au niveau matos, conditions, pression. Les vraies versions des jeux sont en arcade. C’est pourquoi nous souhaitons faire découvrir ces sensations aux gens.

A travers le versus Dojo, une de tes priorités est de faire progresser le level de la communauté française dans les jeux présents au VS Dojo, que ce soit au niveau des tarifs proposés ou récemment des « sessions training KOF ». Penses-tu que ce type d’initiative est suffisant ?

J’ai pas la prétention de dire que ça suffit, mais j’ai constaté que nos différentes initiatives y avaient contribué. Beaucoup de joueurs manette ont réussi à faire la transition au stick, grâce à la salle. Nos tarifs bas, permettent aux newbies de pouvoir s’essayer sans complexe au jeu qu’ils préfèrent en version arcade.

Certains de nos rankings ont permis à ces joueurs de se rencontrer, et ainsi de progresser ensemble. Maintenant on essaie de mettre en place ces sessions training afin que des joueurs expérimentés transmettent leur savoir. Ensuite, je ne vois pas ce qu’on peut faire de plus… En tout cas, nous faisons le max quand c’est possible.

Ceux qui ont des initiatives réalisables, n’hésitez pas à nous en faire part, on est ouvert au dialogue.

Hormis cela, comment à ton avis les joueurs et la communauté française doit-elle œuvrer pour s’améliorer que ce soit en terme de niveau de jeu, organisationnel, etc. ?

Le seul moyen de progresser, c’est que chaque joueur accepte à un moment donné de montrer ses faiblesses aux autres. Je m’explique. Certains arrivent à gagner grâce à des carottes, qu’ils trouvent. Ils les exploitent à l’infini tant qu’ils gagnent. Hors certains joueurs n’ont pas l’occasion de faire beaucoup de VS, donc c’est impossible de pouvoir analyser correctement, les possibilités. Hors c’est grâce à cette analyse que nos adversaires progressent, et deviennent plus forts, nous obligeant à progresser à notre tour.

Un joueur de 3.3 a émis une idée que je partage aussi de mon coté : faire des laboratoires de test. Si les joueurs font l’effort de mettre de coté leur ego, pour travailler sur leurs faiblesses au grand jour, le niveau n’aura de cesse d’augmenter. Sinon ça mettra du temps et lors des rencontres internationales on se fera toujours avoir par des phases inédites.

Ah oui, il faut absolument que les joueurs choisissent des persos variés, car si tout le monde joue top tier, le jour où tu tombes sur un match-up exotique, le mec se fera sortir bêtement avec l’excuse low tier par excellence : « Oui mais je connaissais pas le match up ». Donc accepter de partager l’info, et varier les persos.

Ce samedi se déroulera la première journée du tournoi qui permettra de gagner un appartement à Cannes pendant la World Game Cup. Le Versus Dojo prévoit-il d’organiser des rankings dans le futur sur SSF4 AE ? Si oui, peux-tu nous en dire plus ?

Bien sûr, mais que ce soit bien clair, notre but est de proposer ce genre d’events pour tous les jeux. Tout dépend des joueurs ensuite. En tout cas l’avantage du VS Dojo, c’est qu’on fait ça avant tout par passion. On a la chance d’avoir une flexibilité qui permet de pouvoir faire ce qu’on veut. Donc nous espérons que les joueurs en profiteront.

Pour les RB, nous voulons faire quelque chose de fun et de rapide.

  • Maximum 32 joueurs
  • Tirage au sort des poules (pas de tete de série, uniquement du pif)
  • Au niveau du format, poules de 4 en mode Winner/ Loser best 1.
  • Les qualifiés passent ensuite en best 1, jusqu’à la finale en best 2
  • Au niveau du tarif, ça serait 1€

Je pense que c’est cool, non ?!

Vous serez en charge de la Zone Arcade à Cannes. Le paquet semble être mis sur cet partie de l’event !

On peut dire ça lol ! On a voulu privilégier cette zone car l’arcade reste quand même la catégorie reine (équivalente à celle des poids lourds, + 100 kg !) du VS Fighting. On a fait des efforts pour proposer des lots symboliques et des formats de tournoi qui motivent les joueurs. C’est vraiment ouvert à n’importe qui. Tout le monde a ses chances ! Nous faisons gagner un appartement pour cannes avec cash price au passage, ce qui n’a jamais été proposé auparavant.

Il y a aussi des spots pour la phase finale qualificative du Tougeki Europe à gagner, avec la possibilité de remporter 3 billets AR Japon. Et toujours avec du cash price. Et tout ça n’est que le début, tout dépend ensuite des joueurs. Si ils jouent le jeu, on pourra chaque année proposer des events et surtout des lots aussi importants. Et notre but c’est de le faire sur un maximum de jeux qui le méritent.

Tu es allé au Japon à quelques reprises, quelle expérience tires-tu de ces voyages ?

En fait j’y suis allé 3 fois en tout. La première fois, j’avais 21 ans, je sortais à peine de la fac et je venais à peine de rentrer à Orange. J’y suis allé pendant la coupe du monde 2002 Japon/Corée du sud en juin 2002. C’était un truc de malade.

Pensant que ça serait peut-être mon seul et unique voyage, on va dire que j’ai tout fait péter !!! Je suis resté 2 semaines, et je dépensais entre 500 et 1000 francs par jour. J’y suis plus allé en mode touriste pour faire la fête. Mon pote qui m’accueillit avait un pote jap, qui s’appelait Kawana et qui était Yakuza. Il avait une boîte à Roppongi, qui s’appelait le Lanaï. Si tu veux j’ai des photos 😉 !!! Rien à voir avec le VS Fighting, en gros.

La deuxième fois, c’était en 2009, quelques semaines après l’ouverture du VS Dojo. J’avais 30 ans, et cette fois ci j’y suis allé en mode business man. Mon but était de me faire un max de contact et en profiter pour acheter des jeux demandés par les communautés, dont Guilty Gear XX AC. Ce ne fut pas mon meilleur voyage car je n’étais pas vraiment là pour faire la fête. En plus en février, il faisait un froid humide et il pleuvait tout le temps.

Enfin la dernière fois, c’était il y a 4 mois, en septembre 2010. J’avais 31 ans et cette fois ci j’y suis allé aussi bien pour le business que pour le fun. En plus, on était en bande, et le Japon dans ces conditions, c’est la fête. Il y avait :

  • Jean Pierre KOF
  • Rickyo
  • Oro
  • Zeto Kirua
  • Camo
  • Kenpachi
  • Ken Bogard
  • Mitsu
  • Millia
  • Marko
  • Niko
  • Ranix
  • Gunfight
  • Gab Gab
  • etc.

En plus il y avait le Tougeki, il faisait beau, même si il a un peu plût. On est allé en boite (Gas Panic, Muse), dans les salles d’Arcade (Carnival, Mikado, Gamespot), à la plage, dans des restos, Karaoke, etc.

Sans compter tous les mecs qu’on a rencontré sur place, des contacts au niveau business, mais aussi des nouveaux potes ! Si tu veux j’ai des photos et même des videos 😉 !

Mes meilleurs souvenirs :

  • La tête de Niko et Marko quand j’ai battu RX en Perfect 😉 (ça franchement je m’en rappellerai longtemps)
  • Mon beat by à Mikado en mode festival, où j’ai du laisser mon crédit, car on devait y aller
  • Les meilleurs joueurs de KOF du Japon qui demandent aux koffeurs français présents, si je faisais parti des inscrits au Tougeki tellement je faisais des combos de ouf avec Alex dont mon fameux : « Hyper Suplex »
  • Et le meilleur de tous : La Tougeki after party avec le légendaire « Watashi wa mutekida!!! ». J’ai la vidéo et elle est violente…

Ça a été mon meilleur voyage au Japon, et j’invite tous ceux qui ont envie d’y aller, de le faire dans ces conditions : avec des potes, pour un gros event, et de preference quand le yen est bas (car sinon ça fait mal au porte-monnaie).

Un mot pour conclure ?

Quelque soit le niveau des joueurs, newbie (débutant) ou pro, gardez toujours la flamme pour vos jeux de prédilection afin de transmettre le relais aux générations suivantes. Soutenez toutes les initiatives qui vont dans ce sens, car sans vous, joueurs, on ne peut rien faire.

Soyez certains qu’au VS Dojo on fera toujours le max pour transmettre la flamme, car on fait tout ça principalement par passion.

Merci d’avoir accordé à Hit Combo cette Interview

Merci à toi Bachaka pour ta contribution à la scène du VS Fighting, toi aussi d’une certaine manière, tu apportes ta pierre à l’édifice.

About Bachaka

Je ne suis pas un sac.

10 comments

  1. Wow quelle histoire, c’est beau la passion !

  2. Interview intéressante.

    Ca change.

    J’ai bien aimé « Je suis célib’ depuis fin 2010, donc avis aux filles qui voudraient se faire un gérant de salle lol 😉 . »

    😀

  3. Je me suis dit autant faire d’une pierre 2 coups !!!

  4. Ouais bien opé ta vision de l’Arcade et du Versus Fighting TKO, j’ai eu l’occassion de discuter avec lui despi lors de l’inauguration de la borne SSF4 AE, un mec vachement cool et avenant comme dit le frèro StarNab « ca change ».

    Même étant un inconditionnel fan « MEKOPAD » car l’apprentissage du stick est vraiment complexe à gérer, honnêtement qu’on le veuille ou non, ca m’a donné quand même l’envie en voyant tout ca de tester ce type de matos car autre délire, autre approche du jeu etc etc why not ^^

    Merci à lui pour l’investissement et cette energie ^^ à transmettre.

    Zit_100.

  5. Bon interview, et c’est sympa d avoir un gars comme TKO qui fait tant pour la communauté !
    TKO je suis aussi chez Orange !

  6. Belle interview, merci!

  7. Nice, ça donne envie de doser sur arcade, aller au Japon, etc… u_u

  8. Pour ceux qui veulent j’ai des videos & des photos 😉

    Promesses que tu passes à la salle discuter du taf lol !

  9. c’est violent!!!!!!

    les arcanes secretes qui passent pas en france

    beat by mikado à 8h du matin ou il ya personne!!

  10. a ouais celibataire ? dommage pas moi^^

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Scroll To Top